Vous êtes ici

Question n°21

Solaire thermique

Ajouté par Christian COURBIAN (Quinsac), le
[Origine : Site internet]
Energies renouvelables

Pense-t-on à développer le solaire THERMIQUE ? Pas de CO2, pas de déchets nucléaires, pas de particules, pas de métaux rares... Que des avantages !

Date de la réponse:
Réponse de La maîtrise d’ouvrage, le
Réponse:

Nous vous remercions de votre contribution qui nourrit notre réflexion pour l’élaboration de la Programmation pluriannuelle de l’énergie.

Le solaire thermique représentait 0,4 % de la production primaire d’énergies renouvelables en 2016 (source : service de la donnée et des études statistiques du ministère de la Transition écologique et solidaire). Ses contraintes sont évaluées comme moyennes sur le plan environnemental et comme intermédiaires sur le plan de l’acceptabilité sociale, avec un gisement non limitant à moyen terme. Il présente des coûts de production élevés mais une baisse est attendue. La consommation de chaleur renouvelable du solaire thermique a cru de 44 % entre 2010 et 2015, mais la croissance du solaire ne représente que 10 % de l'augmentation totale de la consommation finale de la chaleur renouvelable en France.

Le tableau suivant donne les valeurs constatées pour 2015 et 2016 (en noir) et les valeurs objectifs fixées par la Programmation pluriannuelle de l’énergie de 2016 (en rouge) pour le solaire thermique en métropole. Les chiffres sont exprimés en ktep (milliers de tonnes équivalent pétrole) :

Ces objectifs sont moins ambitieux que pour les autres filières de production de chaleur renouvelable car la filière est à ce stade moins mature. Elle doit poursuivre sa structuration, sa montée en compétence et la baisse des coûts. Des débouchés existent pour la filière du solaire thermique notamment dans le collectif, le tertiaire et l'industrie qui sont des secteurs qui permettent de déployer d'importantes surfaces installées et ainsi de faire baisser les coûts.

Commentaires

Je repose ma question différemment :

Pense-t-on à développer le solaire THERMIQUE.....chez le particulier ? Nous devrions abaisser les contraintes "d'esthétique".

Ces contraintes "d'esthétique" sont beaucoup moins importantes que l'avenir du climat et de notre environnement.

Cette filière chez le particulier restera "moins mature" tant que l'on imposera de l'intégration en toiture et des pentes trop faibles pour pouvoir faire du chauffage en hiver.

Efficacité thermique ou esthétique ? Un jour, il faudra choisir sous la contrainte !!!

33360

Bonjour Monsieur Courbian,
Pour que le maître d'ouvrage soit bien notifié de votre demande de complément de réponse, nous vous invitons à la poster via le formulaire dédié aux questions-réponses : https://ppe.debatpublic.fr/posez-question

75007

Concernant la question n°21 « Solaire thermique », dans votre réponse comme maître d’ouvrage, vous écrivez : « la filière est à ce stade moins mature. »
En Floride, au début des années 1950, près de 80% des habitations étaient équipées de chauffe-eau solaires.
En France, en 2008, ont été réalisées près de 8000 installations solaires thermiques.
En 2014 s'installait en Allemagne 54 fois plus d'installations de chauffage solaire qu'en France,
Ces faits montrent clairement que cette filière est mature.

03430

Bonjour,
je suis bien d'accord avec la question de Christian C., car cette récupération d'énergie a un très bon rendement, jusque'à 40% assez facilement, et peut monter à 60% si l'installation est bien optimisée. Qui dit mieux ?
Je demande à la PPE à combien est évaluée l'empreinte carbone et à combien de g est estimée d’équivalent CO2 pour produire un kWh d'énergie produite ?
Je suis un peu circonspect lorsque je lis la réponse de la PPE, je cite :
"Ces objectifs sont moins ambitieux que pour les autres filières de production de chaleur renouvelable car la filière est à ce stade moins mature. Elle doit poursuivre sa structuration, sa montée en compétence et la baisse des coûts. Des débouchés existent pour la filière du solaire thermique notamment dans le collectif, le tertiaire et l'industrie qui sont des secteurs qui permettent de déployer d'importantes surfaces installées et ainsi de faire baisser les coûts."
Cela m'étonne de lire "moins mature", qualificatif qui dénote d'une position assez rétive pour une solution qui a un tel rendement et un si faible impact Carbone et que l'on connait depuis bien longtemps. Des refuges de montagne font simplement un échangeur de chaleur solaire à air à l'abri du vent derrière des vitres au sud qui fonctionne par convection naturelle.
Je rappelle que le soleil nous adresse 1000W/m2 à chaque seconde ...

69100

Le questionnaire liste les différentes sources d'énergie qui seraient à privilégier (et donne le choix desquelles mettre en avant). Mais le solaire thermique n'y est même pas évoqué... et la question ne permet pas d'ajout de commentaire.
Triste constat : certes, ce moyen simpliste de produire de l'eau chaude n'enrichit pas grand monde, sinon l'utilisateur lui-même et quelques plombiers. Pas assez intéressant pour nos grands industriels de l'énergie, peut-être ? Dommage...

38600