Vous êtes ici

Avis n°84

Autoconsommation - Partage d'électricité

Ajouté par Julien MOREAU (ORVAULT), le
[Origine : Site internet]

La délibération récente de la CRE sur l'autoconsommation, puis sa consultation sur le tarif d'utilisation des réseaux montre à quel point le système électrique français reste peu perméable à la transition effective vers les EnR et le consommateur - producteur. Je recherche par ailleurs des moyens de rendre effectif la possibilité de partager son électricité entre particuliers mais le projet SunShare fait face à des difficultés de financement. La CRE présente une volonté de mettre "l'autoconsommation au service de l'intérêt du réseau", on y voit une volonté de protéger les intérêts d'ENEDIS. Le citoyen attendrai à l'inverse un RESEAU AU SERVICE DE SES USAGERS, qui deviennent producteurs. L'autoconsommation sera le modèle de développement du photovoltaïque, et cette attitude retarde l'échéance en France, nous faisant courir le risque de perdre des opportunités de la découverte de business modèles originaux et novateurs, créateurs de richesses. Cette volonté de "maitriser" l'autoconsommation traduit surtout un souhait de la limiter, afin de ne pas nuire au développement des centrales au sol, protégeant les intérêts des groupes centralisés producteurs. La CRE fait aussi perdre aux Français un levier de gain de pouvoir d'achat, l'autoconsommation étant souvent le moyen de produire au moins cher, raccordement au réseau compris, sans sur-investissement, et limitant les frais divers (couts de transaction, réseau, marges des opérateurs...). Cette posture est probablement aussi délétère pour le secteur que le moratoire photovoltaïque de 2010-2011. Il faut que les instances apprennent à réfléchir au monde d'après, pas à conserver le système actuel. C'est contre les hydrocarbures qu'on doit œuvrer, pas contre les nouveaux usages de l'électricité.