Vous êtes ici

Avis n°340

L'atelier "Pétrole"

Ajouté par La commission particulière du débat PPE (Paris), le
[Origine : Autre]
Energies fossiles

Les produits pétroliers sont encore la première forme d’énergie consommée en France ; par ailleurs, un tiers des produits pétroliers consommés en France ont des usages non énergétiques.

L’objectif de l’atelier était donc triple :

  • tracer les éléments d’évolution de la consommation de pétrole au niveau mondial, au niveau européen et au niveau français ;

  • mettre en évidence les problématiques d’adaptation et d’anticipation des opérateurs pétroliers par rapport aux besoins de leurs clients et leurs conséquences éventuelles sur l’industrie et le commerce des produits pétroliers ;

  • identifier les perspectives offertes par les bio-carburants, quelles que soient leurs origines et leurs usages.

Au cours des échanges, une attention particulière a été porté aux usages des produits pétroliers pour les transports et leurs transformations dans les différents segments de la mobilité (déplacements de personnes individuels ou collectifs ; transports de marchandises à courte distance, notamment pour les livraisons, et à longue distance).

La question de la neutralité des politiques énergétiques au regard des choix technologiques a été posée. Les participants ont exprimé leur préférence pour des politiques permettant la mise en œuvre de la plus large panoplie de solutions, dès lors que c’est la plus solution la plus efficace qui est mise en œuvre dans chaque situation. En conséquence, ils ont également insisté sur la nécessité de disposer d’évaluations économiques et environnementales solides, qui intègrent tous les éléments du cycle de vie des produits.

Le rôle de la fiscalité, avec son poids mais aussi ses modulations selon les usagers, a été abordé : au-delà de son impact sur les finances publiques, cette fiscalité doit contribuer à donner un signal prix pertinent tout en restant économiquement et socialement acceptable.

Enfin, les participants se sont accordés à souligner que la transition énergétique, avec l’objectif des réduire les émissions de GES résultant de l’usage de produits pétroliers d’origine fossiles, ne relevait pas seulement de solutions technologiques mais impliquait des modifications substantielles des comportements individuels et des organisations collectives.

Intervenants :

Isabelle Muller, déléguée générale de l'UFIP
Philippe Montanteme, directeur stratégie marketing recherche, TOTAL
François Kalaydjian, ​directeur économie et veille​, IFPEN
Animation : Jacques Roudier

 

Vous pouvez y réagir via le formulaire de commentaire ci-dessous. Si vous avez des questions relatives au contenu de cet atelier pour lesquelles vous souhaitez une réponse, que ce soit de l'Etat ou de la Commission, nous vous invitons à les poser via le formulaire dédié aux questions-réponses.

Commentaires

Dans l'avis n°333, "les possibilités des combustibles fossiles donneront le tempo de la Transition Energétique", j'évalue les possibilités de production mondiale des combustibles fossiles et en particulier du pétrole à l'échelle de ce siècle. Ce sujet n'a pas été abordé par les participants. Ceux-ci peuvent-il lire cet avis et me faire leurs commentaires à ce propos ?

92500