Vous êtes ici

Avis n°302

L'atelier d'information "L'emploi"

Ajouté par La commission particulière du débat PPE (Paris), le
[Origine : Autre]
Autres

Atelier emplois, au cœur du débat

L’atelier emplois du débat a réuni des participants de qualité : Anne Veret pour l’ADEME, Philippe Perret pour Engie, Thomas Audigé pour EDF, Damien Siess pour le MEDEF et Serge Vidal pour la CGT.

Cet atelier renvoie à la fois à l’aspect « agir » (quelles conditions d’acceptabilité de la transition ?), à l’aspect « choisir » (quel contenu en emplois des différentes options du mix) et à l’aspect « gouverner » (quelle programmation de l’emploi et des compétences au niveau national et au niveau de territoires ?).

Il ressort de cet atelier un certain nombre de convictions, pas mal d’incertitudes et des demandes.

Les convictions : Tous Les modèles économiques prévoient des créations fortes d’emplois dans la transition énergétique. Le dossier du maitre d’ouvrage évoque + 280 000 emplois. L’efficacité énergétique, la digitalisation, les énergies renouvelables, la maintenance, la relation clientèle seront de grands pourvoyeurs d’emplois non délocalisables et mieux répartis sur tout le territoire. La pérennité de ces emplois dépendra cependant largement de la mise en place de filières plus solides et d’un environnement économique stable (règlementation, prix).

Les incertitudes : Certains secteurs (charbon, nucléaire) dont la part relative est envisagée à la baisse devront reconvertir une partie de leurs salariés. Doivent être envisagés aussi les emplois locaux qui dépendent des installations appelées à muter ou à disparaitre. Un discours clair sur l'avenir industriel de la filière nucléaire est à cet égard une demande unanimement partagée. L’organisation de la temporalité entre les + et les - est au demeurant une source d’interrogation. Enfin, l’articulation entre service public, secteur concurrentiel, règle nationales et règles européennes a fait l’objet d’une discussion. 

Les demandes :

  • On a besoin d’outils et d’espaces consensuels d’observation en temps réel des mouvements d’emplois permettant une meilleure évaluation de ces évolutions. La programmation de l’emploi et des compétences doit faire l’objet d’une attention toute particulière. Elle nécessite une accélération des formations aux nouveaux métiers, impliquant une coopération plus poussée entre l’Etat, (en particulier l’éducation nationale) les territoires et les branches professionnelles.

  • Les contrats de transition écologique apparaissent comme un outil porteur de potentialités pour un examen attentif de toutes le situations critiques.

Bonne visite de la vidéo !

 

 

Vous pouvez y réagir via le formulaire de commentaire ci-dessous. Si vous avez des questions relatives au contenu de cet atelier pour lesquelles vous souhaitez une réponse, que ce soit de l'Etat ou de la Commission, nous vous invitons à les poser via le formulaire dédié aux questions-réponses.

Commentaires

A la lecture de la vidéo les tableaux de Madame Veret étaient illisibles. Serait-il possible de disposer de son étude emploi. Merci d'avance

92190