Vous êtes ici

Question n°73

Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

Ajouté par Raphaël (Château Gaillard), le
[Origine : Site internet]

Pour un même niveau d'isolation, un logement équipé d'un chauffage électrique est moins bien classé en DPE qu'un logement équipé d'un autre moyen de chauffage (ex : chauffage central au gaz). Cela est dû au coefficient multiplicateur de 2,58 pour l’électricité contre seulement de 1 pour les autres énergies. Bien que ce coefficient soit compréhensible pour limiter le développement du chauffage électrique (rendement plus faible sur énergie primaire, pic de consommation en hiver, etc), il affaiblit l'intérêt du DPE qui ne permet pas de comparer facilement les logements chauffés à l'électricité par rapport à ceux chauffés par une autre source d'énergie. Puisque la performance de l'isolation des logements est une mesure forte de la transition energétique, pourquoi ne pas décoreller l'évaluation de la performance de l'isolation de celle du chauffage ? Autrement dit, est-il envisageable de faire évoluer le DPE dans le but d'attribuer une note pour l'isolation, une note pour le chauffage et une note pour les GES ?

Date de la réponse:
Réponse de La maîtrise d’ouvrage, le
Réponse:

Votre contribution fait référence au diagnostic de performance énergétique (DPE) qui renseigne sur la performance énergétique d’un logement ou d’un bâtiment, en évaluant sa consommation d’énergie et son impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Depuis 2006, un DPE doit être établi à l’occasion de la vente de tout énergétique avant le 1er janvier 2017.

Ce diagnostic comprend, pour chaque bâtiment de la copropriété, l’estimation de la consommation annuelle d’énergie du bâtiment liée au chauffage, au refroidissement, à la production d’eau chaude sanitaire, à l’éclairage et à la ventilation. Le diagnostic comprend également des recommandations qui permettent à l’acquéreur, au propriétaire, au bailleur ou au locataire, de connaître les mesures les plus efficaces pour économiser de l’énergie et les aides existantes pour la rénovation. 

 

La consommation d'électricité se voit appliquer un coefficient de 2,58 pour le passage de l'énergie finale (énergie utilisée par le consommateur, après transformation du combustible dans la centrale électrique et transport de l'électricité vers le consommateur) à l'énergie primaire (énergie avant transformation). En effet, l'électricité est l'énergie nécessitant le plus de transformation. Par ailleurs, le coefficient 2,58 est calculé sur la base du mix énergétique et harmonisé à l'échelle européenne. Ce coefficient est appliqué dans la méthode de calcul DPE, utilisé pour la vente et la location des logements.

 

Le plan de rénovation énergétique des bâtiments prévoit une fiabilisation du DPE. Il pourrait être  étudié l'ajout d'un indicateur supplémentaire de consommation en énergie finale sur l'étiquette DPE, en supplément de l'indicateur en énergie primaire.