Vous êtes ici

Question n°653

Les chaines de barrages existants utilisées comme STEP mixtes.

Ajouté par Jean-Louis GABY (TORTEZAIS), le
[Origine : Site internet]
Stockage de l’énergie

Avec simplement l’installation de conduites forcées, de pompes et de turbines pour les puissances supplémentaires apportées par le pompage , les chaines de barrages existants, principalement sur le Drac, la Durance, la Dordogne, la Truyère, et aussi le Rhône, le Rhin, pourraient être équipés en STEP mixtes sans impact environnemental supplémentaire. Question : Quel pourrait être en MWh la capacité de ces STEP mixtes et en GWh leur production annuelle ?

Date de la réponse:
Réponse de La maîtrise d’ouvrage, le
Réponse:

Nous vous remercions pour votre contribution.

 La France est déjà équipée de stations de transfert d'énergie par pompage (STEP) pour une puissance totale d'environ 5 GW. Leur capacité de stockage et leur flexibilité jouent un rôle essentiel pour assurer l'équilibre du système électrique et pour l'intégration des énergies renouvelables intermittente.

 Le potentiel hydroélectrique restant est limité par le taux d'équipement important déjà existant et par les enjeux de protection de l’environnement. Pour les STEP en particulier, seuls des sites présentant une configuration particulière peuvent être envisagés, et ces aménagements se caractérisent par des coûts de génie civil et de technologie électrique importants. A ce titre, la transformation en STEP d'aménagements hydrauliques existants ne permet pas systématiquement d'atteindre  des performances économiques et énergétiques satisfaisantes.

 Il existe toutefois une marge de progression et d'optimisation du parc et le Gouvernement soutient ainsi la réalisation de nouveaux investissements de développement des STEP.

 Dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l'énergie de 2016, l’État a donc commencé l'étude des  sites qui pourraient accueillir la construction ou l'optimisation d'une station de transfert d’énergie par pompage afin d’engager d’ici 2023 des projets en vue d’un développement de 1 à 2 GW de capacités supplémentaires à l’horizon 2030. Cet objectif sera réévalué et affiné dans le cadre de la mise à jour de la Programmation pluriannuelle de l'énergie.

 Dans tous les cas, la faisabilité technique, environnementale et économique des projets nécessitera une analyse détaillée pour chaque STEP.